Wrong adress - You're here by mistake - Watch out

22 mai 2008

La véritable histoire de Cendrillon

Ce qu'on ne dit pas, dans la version pour les enfants, c'est que si Cendrillon en prend dans sa gueule pendant la régence de sa sale marâtre, c'est que premièrement elle l'a mérité, mais en plus elle aime ça! Parce qu'elle est totalement maso!

Le fait est que, quand la maman de Cendrillon était toujours vivante, le papa, la maman et Cendrillon vivaient des jours heureux, rythmés par les caprices de cette saloperie de Cendrillon.
Mais comme elle était leur unique progéniture, les parents cédaient toujours aux caprices de la petite. Elle avait tout ce qu'elle voulait, toujours. Tant et si bien que quand la maman de Cendrillon est morte, et que le papa de Cendrillon s'est remarié avec ce qui allait devenir la marâtre de Cendrillon, cette dernière à continué ses caprices, et ce au dépens des filles de la marâtre.
Tout le monde en avait plein le cul de ses caprices, mais le père de Cendrillon était habitué a céder, et elle à obtenir ce qu'elle voulait de son père. Jusqu'à ce que le père meure, laissant Cendrillon avec ses caprices et sa step-family qui la détestait.

Comme elle continuait a se comporter comme une p'tite conne, la marâtre et les belles sœurs pètent un câble, et lui font trier les p'tits pois dans les cendres de la cheminée, et c'est là qu'elle a hérité de son petit surnom, parce qu'avant ça elle s'appelait Dorothé, mais ça sux pour une future princesse de s'appeler comme ça.
Enfin bref.
La step-family, voyant que Cendrillon adore être soumise aux nouvelles règles devient de plus en plus hardcore avec Cendrillon, elle doit tout faire, du ménage au poulailler en passant par la couture, heureusement qu'elle est sous ecstasy en continu, comme ça elle a l'impression qu'il y a des petites souris qui l'aident.
Elle fabule complètement, elle leur crée même une ligne de vêtements, avec des cols de chemises démesurément grands, qui sera d'ailleurs par la suite reprise par un certain K. Lagarfeld... et un jour, elle est tellement défoncée qu'elle rêve que sa marraine la fée change des clébards en valets et jockey, une citrouille en carrosse et ses copines les souris habillées en chevaux.

Alors elle se rend au château du Prince, qui l'attend de pied ferme parce que la réputation de cette p'tite p*te n'est plus a faire, et que toutes les potentielles princesses elles ont un beau sourire et beau p'tit booty mais elles sont chastes et pures, alors bon le prince il est obligé de régulièrement se finir en regardant des grandes reproductions de son arrière grand tante, qui était super bonne, mais qui est morte depuis belle lurette...

Donc Cendrillon arrive au château, ou un accueil plus que particulier lui est réservé, puisqu'on lui encercle d'entrée le cou dans un collier, et on la mène au prince a quatre pattes.
Autant dire que la robe magique qu'elle avait halluciné plus tôt est en lambeaux en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire....
Cendrillon elle surkiffe et le reste de la scène est trop hardcore pour être raconté.

Enfin bref elle rentre chez elle comme elle était venue, à pieds... sans oublier une pantoufle de vair, puisqu'elle n'en portait pas... Avec la robe pourrie avec laquelle elle était arrivée, mais elle se sent bien parce que le prince lui a fait sa fête, et qu'en plus elle est encore défoncée que jamais.
Elle boite un peu, d'ailleurs.



Tout ça pour dire qu'il ne faut pas toujours croire ce qu'on raconte aux gamins...

Posté par Laura_la_cerise à 03:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mars 2008

Énième séance

Des sieges alignés, une centaine, et quelques rangées. La lumière est faible, l'ambiance intimiste, même si la salle est remplie. Au bout de l'une des rangées, un homme, seul, lui aussi. Il a l'air timide, mais c'est quand même le genre de type vers qui elle aime s'asseoir. Tout devant, une dame, belle, accompagnée de ses deux enfants qu'elle essaye vainement de calmer. La fille, l'ainée, voudrait du pop corn salé, alors que son petit frère le préfère sucré. Finalement, la femme offrira à chacun des deux gamins le pot de pop corn qu'ils voulaient. Et ils lui répondent qu'ils l'aiment. C'est vrai que cette maman à l'air chouette. Elle sourit. C'mignon, puis la femme lui rappelle sa mère et son frère à elle, qu'elle adore. Elle continue de regarder les gens. Ca lui plait, mais elle n'aime pas qu'on la regarde. Ca la met mal à l'aise.
 
La lumière, et les gens parlent et rient moins fort. Elle enlève ses chaussures, parce qu'elle à mal aux pieds. Comme d'hab. Elle met son téléphone sur le vibreur, le remet dans sa poche. Elle pourrait l'éteindre complètement, vu qu'il ne vibrera certainement pas. Mais non. Elle regarde les publicités, avec intérêt ou dédain, suivant la pub dont il est question, et regarde chacune des bandes annonces avec attention, en passant à la super carte qu'elle a dans le portefeuille. Une petite folie, compte tenu de l'état de ses finances. Mais bon, elle aime beaucoup aller au cinéma.
Elle aime rever au cinéma. Trembler aussi, mais juste un tout p'tit peu. Si elle a trop peur, elle se cache les yeux, et parfois elle pleure... Elle pleure trop de toute façon, elle est bien trop sensible... elle s'attache trop...
 
Elle a l'air contente, elle sourit et ses yeux bleus brillent dans la pénombre.
 
Fondu sur noir. La lumière baisse à fond. Le film commence.

Posté par Laura_la_cerise à 02:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2008

Les visites

Je viens de voir avec surprise que malgré le fait que je n'aie donné ce lien à personne, il y a des visites sur mon blog.
N'hésitez pas à vous faire connaître.

:)

Posté par Laura_la_cerise à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2007

Nice to meet you

You wanna get to know me?

You see luck?
Picture it.
Now, take the opposite.
Nice to meet you.
My name is *****

Don't worry.
I don't need your pity.
And, just so you know,
Some day, you'll end up hating me too

Posté par Laura_la_cerise à 23:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2007

Fais toi mal

Comme si les autres ne le faisaient pas assez bien.
Fais toi mal, Seule.
Arraches ton coeur de ta poitrine
Contemples les dernieres palpitations veines de cette chose,
Qui sait te faire souffrir mieux que n'importe qui
Fais toi mal, Seule.
Repenses aux moments que vous avez passé ensemble.
Rejoues les toi. En boucle, comme l'eternel refrain d'une chanson
Dont la dernière note a sonné depuis bien longtemps.
Fais toi mal, Seule
Fermes les yeux, et ressens la douceur de ses caresses
Comme on songe à la brise d'un été torride sur une peau brulante
Alors que dehors, le froid de l'hiver te menace, et gèle ta peau.
Fais toi mal... Toute seule, Sale Gamine

Posté par Laura_la_cerise à 06:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2007

Egoïste!

Tu partages, parce qu'il faut, parce qu'on t'a dit que c'etait bien et parce que partager, c'est pas simplement donner une portion de ce que tu possèdes.
Mais ça tu le sais pas.
Alors toi tu donnes un petit morceau de quelque chose que tu possèdes, et on te taxe de généreux. Alors que t'aime pas partager, et puis de toute façon, partager c'est pas ça... Mais ca tu le sais pas 
Et alors comme t'es généreux, t'attends des autres qu'ils le soient, et par là, j'entends que tu attends d'eux qu'ils te donnent des choses, comme toi tu as fait. C'est pas ça la générosité.
Mais ça, tu le sais pas.
En fait, si pour toi le concept du partage c'est de fractionner quelque chose que tu possèdes, ca implique que tu peux pas partager des choses que tu possèdes pas. et de toute façon, tu ne posèdes rien.
Mais ca tu le sais pas.

Partager, c'est peut être aussi, être plusieurs milliers de personnes à regarder le ciel, quelle que soit sa couleur aux quatres coins du monde et au moment ou on lève les yeux.
Une portion de ciel, ca n'existe pas...

Et en fait, t'es rien qu'un egoiste déguisé, mais ça, tu le sais pas.

Posté par Laura_la_cerise à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2007

How exquisite

"La BBC souhaite présenter ses excuses pour la façon dont les hommes politiques ont été présentés au cours de ce programme. Il n'a jamais été dans notre intention d'insinuer que les politiciens sont des mous du genou, des opportunistes plus préoccupés par leurs vendettas personnelles et leurs luttes privées que par le service de l'Etat, il n'était pas non plus dans notre intention de laisser entendre qu'ils perdent toute leur crédibilité en empêchant tout débat sur la trompeuse impression que l'unité des partis passe avant le bien être des gens qu'ils sont censés représenter, ni même de laisser croire à quelque moment que ce soit qu'ils ne sont que des petits lèche-bottes chamailleurs qui se fichent complètement des problèmes sociaux du pays, ni d'inciter les spectateurs à voir en eux des vermines égoistes et variqueuses, avec du poil aux pattes, un penchant pour l'alool et des pratiques sexuelles d'une nature propre à choquer.
Pardonnez-nous si, au final, c'est cette impression qui l'emporte."

Ce texte n'est pas de moi. C'est une traduction de Monty Python. Adaptée et/ou améliorée par les soins de mon metteur en scène. Et je trouve ca divin, actuel et approprié.

Enjoy

Posté par Laura_la_cerise à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2007

Dunno where I'm going...

There's this guy. Living so far away from me.
I'm thinkin' of him, very often.
We talk to each other, he sends sms.
They're breathtaking.
I dunno squat about him.
I mean, I know his eyes,
the sound of his voice,
his smile, and I know his hairstyle too.
But, I dunno the touch of his lips
or the way he smells.
I don't know which hand he writes with.


But what I know, is that I wish I lived two blocks away from him
I'd be able to run to his place, at this very second.
And give him a kiss. I'd know what he smells like.
I'd also know the touch of his lips and fingers.

And then, I'd know what it feels like not to miss him

Posté par Laura_la_cerise à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2007

Bonjour, je suis nouvelle

Salut les gens, je suis nouvelle par ici!

Inspirée par ma coloc qui a egalement un blog, je décide d'en ouvrir un nouveau, après plusieurs années d'inactivités.
Je n'ai pas de talent particulier pour ça, juste envie. Je n'ai pas le moindre talent pour l'écriture, aucune prétention non plus... Juste ecrire, laisser mes doigts glisser sur le clavier de l'ordi de ma coloc pour le moment, puisque le mien est cassé. Enfin non, il est en réparation, c'est différent.

Enfin bref.

Parler de moi? Rapidement alors. J'ai un prénom, qui n'a pas d'interet dans l'immédiat. Et un pseudo aussi.

J'aurais 19 ans, le 20 octobre. Très bientôt donc. Mais je n'aime pas trop mon anniversaire, car je trouve que c'est un prétexte à l'égoisme et l'hypocrisie. Je suis très franche.

Trop.

Dans la vie, j'aime l'anglais, et j'espere en faire mon métier, je suis passionnée de snowboard, et je n'en fais jamais assez à mon goût, et puis j'aime le théâtre. Et j'aime la photo aussi. J'aime qu'on me prenne en photo, et j'aime prendre des photos. A ce titre, j'aime également me prendre en photo. J'aime aussi et surtout jouer a manipuler les photos. Et a progresser, seule comme une grande.

Je suis plutôt pessimiste en ce qui me concerne, mais je suis toujours une bonne épaule pour soutenir les gens que j'aime, et je suis tres optimiste pour eux. Je leur souhaite "tout le bonhour du monde" et je mets ca entre guillemets parce que ca provient d'une chanson, dont je connais les paroles. Car je connais beaucoup de paroles. Car j'adore chanter, et que j'ai une très bonne mémoire. Mais détrompez vous, une bonne mémoire n'est pas une qualité.

En fait, j'adore être prise en photo, j'adore chanter, et j'adore monter sur les planches d'un théêtre pour déclamer des bêtises. Je dois quand même avoir un fond d'exhibisiniste. Pourtant je ne me plais pas du tout.
Non, c'est faux, je me plais. Enfin, mes yeux, ma bouche, et mes cheveux me plaisent. Ces parties de mon corps mises a part je ne me plais pas. Et donc, je suis complexée, et pudique.

Et grande...
Trop.

Posté par Laura_la_cerise à 17:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]